Dans le mélange des imprimés, parfois surjoué et donc casse-gueule, les plus forts en la matière sont définitivement les anglais-es et japonais-es, enfin de mon point de vue bien sûr…Il faut arriver à savoir s’arrêter dans les assemblages avant que cela ne soit « trop » et ridicule, je ne parle pas de certains ados se transformant en héros mangas. Équilibre fragile.

Pour que la combinaison prenne corps, il faut une nuance récurrente, fédératrice et un temps de pause pour les yeux avec une surface neutre. Le sujet du post m’a été inspiré par de la papeterie dédiée -à la base- aux enfants…j’en ai gardé un peu pour moi… P1040857

Publicités